Please reload

Posts Récents

Cahier d'innovation : les légumineuses sous toutes leurs facettes !

March 13, 2019

1/3
Please reload

Posts à l'affiche

Qu'est-ce qu'un living lab ?

March 26, 2018

Selon le réseau européen des Living Labs (ENoLL – European Network of Living Labs), un Living Lab regroupe des acteurs publics, privés, des entreprises, des associations, des acteurs individuels, dans l’objectif de tester dans des conditions réelles et écologiques, des services, des outils ou des usages nouveaux dont la valeur est reconnue par le marché. On parle aussi de "laboratoire d'innovation ouverte" ou de "laboratoire des usages". 

 

Une méthode avant tout... 

 

Travailler en mode living lab consiste à mettre en œuvre des méthodes d'accompagnement et de stimulation de l'innovation spécifiques. On sort de l'approche linaire classique qui consiste à transformer une idée en prototype, le plus souvent dans un service de recherche et développement plus ou moins fermé, pour ensuite l'éprouver par des tests utilisateurs avant la mise en marché. A ce stade, on s'aperçoit souvent trop tard des limites d'usage et des verrous d'acceptabilité... La situation de test en environnement contrôlé ne pouvant pas se substituer ou anticiper le(s) contexte(s) réel(s) d'utilisation.

 

La méthode living lab repose sur trois spécificités majeures : 

 

1- Faire de l’usager un expert à part entière dès le stade de l'idée ou de la question de départ (verrou identifié) que l'on se pose. Il s'agit vraiment pour les professionnels de la R&D et de l'innovation d'accepter un changement de posture. Associer l'expertise de l'usager dès le stade de l'idée permet d’intégrer son avis, ses idées, issues de son expérience, ses pratiques, ses besoins, ses envies et ses contraintes dans le processus créatif et de réduire les risques d'acceptabilité. 

 

2- Développer un processus méthodologique itératif : à chaque stade de la conception, savoir capitaliser les retours d'expérience d'usage pour ajuster l'innovation, en n'oubliant pas d'élargir la communauté d'usagers/experts impliquée dans le projet pour élargir les scénarios d'usage. 

 

3- Tester l'innovation à la fois en environnement contrôlé (méthode classique) pour réduire les risques mais surtout en situation réelle d'usage pour lever les verrous d'usage liés aux différentes situations et contextes d'utilisation. 

Cette troisième étape, essentielle, permet d'imaginer tous les outils de conduite de changement qui accompagneront l'innovation sur le marché (manuel d'utilisation, didacticiel, conseil, formation, communication, événements de commercialisation, etc.)

 

Les méthodes living lab se développent dans le monde entier sur des thématiques très variées (santé, nouvelles technologies,  l'agriculture, l'alimentation, etc.) Les formats et les modèles économiques varient selon le sujet, les porteurs, le lieu, les moyens. 

 

Pourquoi un living lab sur l'alimentation ? 

 

Le Centre d'Innovation sur l'Alimentation souhaite développer et travailler en mode living lab. Les méthodes mises en oeuvre placent l'utilisateur au centre du dispositif d'innovation. Toute réflexion menée au sein de la structure est portée par l'usage. 

CISALI se positionne en interface entre les filières alimentaires (agricoles, de transformation, de commercialisation) et le consommateur. L’objectif est de développer une "Intelligence stratégique du consommateur" [1] au service des projets innovants portés par les acteurs du territoire (entreprises, filières, interprofessions, territoires projets, etc.) L'apport d'expertise et de connaissance aiguës et dynamiques passent par le croisement des regards. 

La structure se veut flexible dans son mode de fonctionnement, ancrée dans un éco-système composé d'experts, de talents, de savoir-faire mobilisables (socio-anthropologie, ergonomie, design, cuisine, etc.) à travers des projets ou des actions menées en partenariat avec les professionnels ou les acteurs institutionnels. 

Notre ambition est d'organiser ce système d'intelligence autour du consommateur à travers 3 fonctions / 3 outils  : 

1- Observer : une idée, toute pertinente qu'elle puisse paraître, doit être mise à l'épreuve de son contexte d'usage. Correspond-elle à un besoin ? Est-elle utile ? Quelles sont les contraintes et les verrous qu&#